Si tu ramènes ta fraise, n’oublie pas d’apporter les bonbons

Au restaurant quand le serveur me dit « Je vous ramène le pain » je me retiens de lui répondre « Ah ! Il s’est sauvé sur ses petites jambes ? ».

Pourquoi ce ra, pourquoi ce mener ?

Pourquoi tout le monde ou presque, désormais, ramène à tout va ce qu’il faudrait apporter ?

C’est pourtant pas si compliqué…

Il a emporté des bonbons
Dans une sacoche minable
Il a apporté ces bonbons
À une femme peu affable
Il a remporté les bonbons
D’une humeur détestable
Il a rapporté les bonbons
Au confiseur charitable.

Lundi
J’ai emmené mon chien là-bas
Et ramené mon chat ici
Mardi
Tu as ramené ta fraise, je veux bien…
Et amené ton chien ici
J’ai remmené mon chat là-bas.